bibLogoLaroseH  Le cadran solaire de la Roseraie

Inauguré dimanche 21 octobre 2018
CadranSolaire

    On compte plus de 36 000 cadrans solaires dans notre pays (autant que de communes !), du plus petit, de poche, au plus grand, monumental, des cadrans très anciens, mais aussi de récentes constructions. La plupart sont placés sur des murs bien exposés, mais il en existe aussi sur le sol ou sur des stèles. Saint-Galmier possédait déjà deux cadrans : l’un sur la place de la Devise, l’autre, à la Fontfort, à l’angle de la route de Chazelles et de la rue de Saint-Étienne. Jean Rieu, baldomérien, membre de la société Astronomique de France et spécialiste des cadrans équatoriaux à équation de l’abbé Guyoux en a proposé un nouveau pour la roseraie.

    La plupart des cadrans donnent l’heure solaire du lieu où ils se trouvent et il est nécessaire de faire, chaque jour, une correction pour obtenir l’heure de la montre. En effet, jadis, l’heure solaire locale suffisait pour régler les activités des hommes. Mais, avec l’arrivée des chemins de fer, puis l’établissement des relations internationales, il a été nécessaire d’adopter un système horaire cohérent qui donne la même heure, dans chaque pays, avec une très grande précision. Un peu plus tard (1911), on a dû corriger l’heure solaire de la situation de chaque pays sur le globe, mais aussi des variations, appelées équation du temps, dues aux particularités du mouvement de la Terre autour du Soleil.

Pour pouvoir être utilisé correctement, chaque cadran devrait être accompagné d’une table journalière de correction ou d’une courbe donnant le nombre de minutes à ajouter à la lecture du cadran pour obtenir l’heure exacte.

--------------------

    C’est l’abbé Guyoux (1793-1869) ; natif de Bully, dans la Loire, et curé de Montmerle-sur-Saône, qui eut l’idée d’intégrer sur un cadran une courbe donnant automatiquement la correction de l’équation du temps. Il a construit près d’une quarantaine de cadrans. Jean Rieu en découvert un grand nombre, en a fait restaurer quelques uns et a écrit un ouvrage sur ce personnage hors du commun qui avait bien connu le curé d’Ars et Marcellin Champagnat, tous deux canonisés.

Devant l’intérêt scientifique, pédagogique et patrimonial des cadrans de l’abbé Guyoux, il était intéressant de construire un cadran avec un design moderne qui intégrerait à la correction de l’équation du temps, celle de sa situation géographique. La partie utile du nouveau cadran est posée sur une demi-sphère qui représente l’hémisphère Sud, limité par le plan de l’Équateur (le cadran est dit équatorial). Son axe est parallèle à l’axe de rotation de la Terre et vise l’étoile polaire.

--------------------

    Pour le faire fonctionner, il suffit de faire tourner la partie utile du cadran de manière à faire entrer la lumière du Soleil dans la lentille qui se trouve sur l’une des plaques de laiton afin de former une tache lumineuse sur la courbe en forme de 8 qui se trouve sur la plaque lui faisant face. Et, comme la courbe a deux côtés, elle a été graduée des initiales des mois de l’année, de J à D. Lorsque le point lumineux est sur la courbe, on lit l’heure sur la couronne en face du repère « Heure légale » qui est officiellement l’heure d’hiver. En été, il faut ajouter une heure.

--------------------

    La mise en forme du projet a été réalisée par Alain Thomas, l’ensemble a été construit par William Culé, Compagnon du Devoir, la stèle a été construite, pour la table en granit, par Laurent Laborde, également Compagnon du Devoir, et pour le socle en béton habillé de bois, par les Services Techniques de la Ville. Marius Perrin a contribué au tracé du méridien et Pierrick Jacquet, de la carrosserie Jacquet a réalisé la couche de vernis protecteur.

    Ce projet a été soutenu par Monsieur Jean-Yves Charbonnier, maire de Saint-Galmier et par son Conseil Municipal, ainsi que par André Ayel et les membres de l’Association des Amis de la Roseraie. Il a reçu une aide financière de CAP Jardin, Métallerie Jean-Pierre Micholet, Hôtel Restaurant le Forez, Jardins Authentiques. Le rosiériste André Ève a offert 40 rosiers Lucia. Le personnel des Services Techniques a contribué très activement à la mise en place du cadran.

Livre de Jean Rieu: Les cadrans solaires équatoriaux à équation de l'abbé GuyouxJ.Rieu

Article de l'EssorLEssor ArticleInaugurationCadranSolaire

Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Le cadran solaire de la Roseraie
Les roses du cadran solaire de la Roseraie